Visualisation du test de Battle Princess of Arcadias (console: )
Vite, réagissez au dernier article : GamerObs accueille dorénavant tous les passionnés de SuperCell !
   
    inscription
Toute l'actualité des jeux vidéo et des nouvelles technologies !
Equipe |  Webmasters |  Faire un lien |  201 connectés (dont 0 membre)
Discutez de l'univers des jeux video entre fans !
Test : Battle Princess of Arcadias
Par city, le 20-07-2014.
A l’heure où les développeurs de tous poils se saignent dans les studios pour proposer des jeux toujours plus réalistes visuellement, toujours plus avancés techniquement, d’autres font le choix inverse, celui de revenir vers des formules ayant fait leurs preuves sur des supports antérieurs. C’est le cas aujourd’hui avec ce Battle Princess of Arcadias, qui émane du talentueux Nippon Ichi Sofware, usuellement plus versé dans le tactical-RPG (Disgaea, Phantom Brave, etc.). Il est donc temps de voir comment le studio s’en sort dans un style différent, celui du action-RPG tendance beat’em all 2D…
Il était une fois...
Battle Princess se présente comme un jeu heroic-fantasy très kawaï dans l’esprit, sans toutefois tomber dans le nian-nian. Vous y incarnez, comme de juste, la petite princesse guerrière du royaume, Plume, qui n’a pas froid aux yeux malgré son caractère excentrique, et qui n’hésite pas à se ruer en première ligne en cas de batailles. De fait, après une période de paix éphémère, des hordes de monstres ont de nouveau commencé à envahir les lieux, et notre histoire débute par la mort de l’écuyer préféré de Plume, écuyer que viendra rapidement remplacer un autre jeune homme, peu aguerri à la bataille. Vos premières échauffourées constitueront donc un tuto dans lequel vous apprendrez les divers mouvements de combat, éventail somme toute assez basique et rapide à prendre en main, et qui ne manquera pas de vous évoquer des titres comme Muramasa ou les premiers Tales of dans l’esprit, en dépit de son caractère un peu rigide.

Elément intéressant à noter : vous pouvez à tout moment alterner entre les trois personnages que vous aurez choisis au préalable pour le stage parmi une dizaine, chacun présentant des compétences et équipements propres qu’il vous faudra employer judicieusement en fonction du danger rencontré (guerriers, mages, archers, etc.). Le gameplay ne varie pas énormément entre chacun, mais cette alternance présente un sympathique remède contre la monotonie dont peut parfois souffrir ce genre de jeu.
"
Vous pouvez à tout moment alterner entre les trois personnages que vous aurez choisis
"
De la variété dans le gameplay
Mais ce n’est pas tout. L’aspect RPG est lui aussi bien présent dans ce titre, à commencer par l’évolution de vos personnages et la gestion de leur armement. A la fin de chaque stage, vous aurez le droit d’examiner le loot ramassé au combat, et de le revendre ou le customiser par le biais de divers matériaux disponibles en magasin et chez le forgeron. Chaque intermède entre niveaux est donc consacré à l’équipement, et même si cet aspect n’est pas des plus complexes, il permet néanmoins de se créer un stuff de plus en plus efficace pour faire face aux combats qui vont progresser régulièrement en difficulté. Et puis, il y a les boss-fights. Ceux-ci n’ont plus grand-chose à voir avec les autres combats, et affichent un caractère tactique nettement plus prononcé. La vue adoptée est la même, mais cette fois, le jeu vous place à la tête d’une petite armée, qui va devoir tant bien que mal se défaire des gros sacs à HP qui leur feront face.

Outre la jauge d’énergie de votre équipe, vous avez également droit à une barre de moral, qui vous permettra de donner des ordres à vos équipiers (défense, attaque, retraite, etc.). En outre, les boss sont généralement protégés par un bouclier, qu’il va s’agir d’anéantir avant de pouvoir s’attaquer à sa barre de vie. Le rendu final de tout ceci est un beau bordel, ça bastonne de partout et on s’y perd un peu, et l’exercice demande quand même un certain temps d’adaptation avant d’être maîtrisé. Par contre, ces combats sont particulièrement jouissifs, comme vous l’imaginez bien…
"
Et puis, il y a les boss-fights
"
Et techniquement, ça donne quoi ?
A présent que vous avez une vision d’ensemble de ce qui vous attend manette an main, reste à aborder l’aspect plus bassement technique de Battle Princess. Nous évoquions plus haut le côté un peu kawaï du jeu, et il est vrai que celui-ci baigne dans une ambiance manga très affichée. Des mimiques sur le visage des personnages à leurs réactions symbolisées par tout un tas de petits dessins (fleurs, gouttes de sueur, étoiles, etc.), tout nous plonge dans un dessin animé mignon et fun. Les dialogues (en japonais sous-titré anglais pour une meilleure immersion) s’avèrent pleins d’humour et légers en dépit du contexte, mais, et cela aussi nous l’abordions précédemment, le jeu ne sombre jamais dans la mièvrerie, ce qui lui permettra d’être apprécié y compris par un public occidental assez peu réceptif à l’esprit purement nippon.

Niveau son, on a droit à des musiquettes d’accompagnement qui ne marqueront pas les esprits, entrecoupées parfois de chansons résolument j-pop ; on aime ou pas, personnellement je trouve qu’elles collent parfaitement à l’ambiance. Ajoutez à cela des graphismes colorés et plaisants, et vous vous retrouverez avec un titre dans lequel seule l’animation, pas forcément assez décomposée, peut considérer un point négatif, même si cela ne gêne en rien pour savourer le jeu. C’est donc un nouveau succès pour ce développeur, si tant est que l’on ne soit pas réfractaire à l’univers manga, qui sera cependant probablement plombé par son tarif en dépit de sa durée de vie : 29¤, c’est un peu trop…
"
Un nouveau succès pour ce développeur, si tant est que l'on ne soit pas réfractaire à l'univers manga
"
La conclusion de city : bon
Battle Princess of Arcadias ressemble à un petit jeu basique en scrolling horizontal, mais les éléments de RPG qu'il recèle ainsi que ses boss-fights épiques et tactiques révèlent une plus grande profondeur que celle apparente en haut de l'iceberg. Si l'on excepte une animation pas vraiment magnifique, le jeu se laisse regarder, écouter et jouer avec plaisir, et c'est tout ce qui importe, surtout si vous appréciez l'humour à la japonaise. Reste un tarif un poil élevé, mais la durée de vie saura vous contenter si vous décidez d'investir dedans.
Graphismes
Maniabilité
Bande son
Durée de vie
Fun

 

Le verdict précis des lecteurs
Note globale des lecteurs : (0 notes)
Personne n'a donné de note

Noter ce test:
Tu dois être connecté!


Battle Princess of Arcadias



Editeur : Nippon Ichi Software
Devel. : Nippon Ichi Software
Genre : Action-RPG
Multi :
Sortie FR : 18 juin 2014
Sortie US : 17 juin 2014
Sortie JP : 26 septembre 2013
Similaire : Non renseigné.

Partage
Publicité



Les Réactions...

Aucun message n'est encore posté. Sois le premier à en poster un !

Ecrire un commentaire
Vous devez être inscrit pour poster des commentaires !
Cliquez pour vous inscrire (super rapide !)




logo GamerObs.com, toute l'actualité des jeux vidéo et des nouvelles technologies.
© 2008 - 2014 | Page générée en 0.037s
Informations légales et générales - Contact Presse - Un Bug ? - Outils Webmasters

Tags : Jeux vidéo, Nintendo, Playstation, Xbox 360, Gamers, Technologie.
Partenaires (Devenir Partenaire): Casino et poker - Pokemon - MMO Pokemon - NintenDomaine - Gagner des jeux - Jeux en ligne - Xbox Live
Puissance Gamers - Xbox Gazette - RPG Soluce - Guide du Jeux Vidéo
News référencées par WebPlanete.net
Bienvenue sur GamerObs !

Pas encore inscrit ? n'hésitez pas à le faire en vous rendant sur cette page !

Rapide, gratuit, et très utile !