Visualisation du test de Dragon Fantasy - Book 1 (console: )
Vite, réagissez au dernier article : GamerObs accueille dorénavant tous les passionnés de SuperCell !
   
    inscription
Toute l'actualité des jeux vidéo et des nouvelles technologies !
Equipe |  Webmasters |  Faire un lien |  135 connectés (dont 0 membre)
Discutez de l'univers des jeux video entre fans !
Test : Dragon Fantasy - Book 1
Par city, le 26-07-2014.
Contrairement à ce que semble penser une grande partie de jeunes joueurs, le RPG n’est pas né avec Final Fantasy X. De grandes sagas actuelles ont fait leurs premières armes sur des machines 8 et 16 bits, comme justement Final Fantasy ou encore Dragon Quest. C’est vers cette époque dorée que Muteki se propose de transporter les amoureux de J-RPG à l’ancienne dans ce Dragon Fantasy Book 1. Mais comme le revival oldie est à la mode actuellement et que tout n’est pas bon à prendre, voyons un peu ce que vaut le titre en question…
Trois et demi c'est mieux qu'un.
D’emblée, dès l’écran titre, on apprécie l’agréable surprise d’avoir affaire, non pas à un, mais à trois scénarios au choix, plus un intermède. Même si le joueur est libre de décider dans quel ordre il va parcourir ces aventures, il est recommandé de les jouer comme elles sont affichées, puisque certains éléments scénaristiques ont un déroulement logique qu’il serait dommage de découvrir sens dessus dessous. Vous commencerez donc avec Ogden, un vieux soldat faisant office de garde personnel de la reine, dont tous les talents ne pourront hélas empêcher un mystérieux Chevalier Noir d’enlever le jeune prince en pleine cérémonie de son couronnement. Néanmoins, le valeureux guerrier n’hésitera pas à poursuivre l’ennemi à travers un étrange portail de lumière, avant de se retrouver, un peu perdu, devant une paisible cabane de forestier. Il vous appartiendra de découvrir la suite par vous-même.

Le second scénario débute au même moment, avec l’autre prince du royaume, incapable de sortir du château à cause de la magie du Chevalier Noir, mais qui connait un passage secret qui lui sera bien utile. Enfin, la troisième partie vous propose d’incarner Jerald, un voleur aux prises avec des pirates qu’il a allégrement détroussés, mais qui parviendra malgré tout à rejoindre sa nièce à la Guilde des Voleurs. Et puis, dans l’intermède dédié à Minecraft, vous vous retrouverez échoué sur une île aux pixels géants. Et comme ce supplément met en scène les persos des trois autres histoires, mieux vaudra le jouer en dernier.
"
un déroulement logique qu’il serait dommage de découvrir sens dessus dessous
"
Classique donc efficace.
Niveau prise en main, les amateurs de RPG ère 8 ou 16 bits seront aux anges. Les mécaniques de Dragon Fantasy sont ma foi très classiques, avec des séquences de déplacement sur la map, des donjons, des combats générés aléatoirement, et des villages pour se ressourcer. Les affrontements sont la simplicité même : vous avez vos adversaires face à vous (vous ne voyez pas vos personnages), et vous avez le choix basique présent dans tout J-RPG qui se respecte : attaquer, utiliser un objet, fuir, ou encore employer la magie ou les techniques propres à chacun. A force de victoires, vous allez cumuler les points d’XP et augmenter votre niveau, ce qui fera progresser diverses caractéristiques (la force de frappe, la résistance, la rapidité…). Notez que, comme dans nombre de RPG du passé, les débuts ne seront pas de la tarte, et le levelling sera de mise afin de s’aguerrir sous peine de ne pas faire long feu. Vos faits d’armes vous rapporteront également de l’argent, qui, vous l’aurez deviné, vous permettra d’acheter des armes, armures et objets de soin, ainsi que de prendre une nuit de repos bienvenue à l’auberge.

On en vient ici aux quelques petits défauts du jeu. Les menus d’équipement et de statut sont vraiment simplifiés à l’extrême, et on aurait aimé pouvoir consulter plus de données. Autre chose concernant les combats : ceux-ci sont très très nombreux, ce qui peut parfois agacer, surtout lorsque vous êtes perdu. D’autant que vous n’avez aucune map à consulter. C’est à l’ancienne : on se démerde et on farme.
"
les amateurs de RPG ère 8 ou 16 bits seront aux anges
"
Et les gros points forts sont...
Ceci dit, n’allez pas croire que ces quelques petits écueils enlèvent au jeu sa qualité, ni le plaisir de le parcourir. Notamment grâce à ses points fort cruciaux : la nostalgie et l’humour. Bourré de références subtiles et drôles à ses multiples sources d’inspiration (Final Fantasy, Dragon Quest, Minecraft, Harvest Moon et autres, la liste est longue…), Dragon Fantasy est un véritable ravissement pour qui a connu cette grande époque. Et comme si ça ne suffisait pas, chaque nom d’ennemi, chaque dialogue, chaque description d’action ou de combat vous arrachera un sourire pour peu que vous compreniez un minimum d’anglais, tant le jeu distille en abondance un humour toujours fin, jamais lourdingue. Et ça, croyez-moi, c’est un gros plus. Histoire de citer quelques exemples parmi des centaines, on se délectera d’affronter dès le début du jeu deux ennemis appelés Biggs et Wedge, noms récurrents dans la série Final Fantasy, eux-mêmes empruntés à Star Wars.

Evoquons aussi le village rempli de Testificates tout droit sortis de Minecraft, ou encore le début de la légende racontée dans Final Fantasy IV, que votre personnage trouvera aberrante en la lisant dans un bouquin. Nous n’en exposerons pas plus, mais si vous avez connu les RPG de la NES et la Super NES, vous risquez fort de jubiler à chaque clin d’½il qui vous rappellera le bon vieux temps. Et si ce n’est pas le cas et que vous passez à côté des références, vous pourrez quand même profiter de l’atmosphère comique générale, présente à chaque instant. Un véritable travail de fond de la part des développeurs.
"
Dragon Fantasy est un véritable ravissement pour qui a connu cette grande époque
"
Ce n'est qu'un début...
Développeurs dont l’amour pour le RPG à l’ancienne transpire dans tout le jeu. D’ailleurs, sachez que, contrairement à la version mobile parue il y a quelques années, la mouture PS3 propose, dans les options, de choisir entre un rendu visuel et sonore 8 bits ou 16 bits. La différence est frappante et vous permettra de bien apprécier l’évolution du genre entre les deux générations. Une bonne initiative permettant à chacun de jouer selon ses affinités. Au-delà de ceci, les musiques sont plutôt sympathiques au début, mais rapidement répétitives, surtout celles des combats que vous entendrez toutes les 30 secondes. Je pense qu’on a fait le tour sur ce que vous aviez à savoir concernant Dragon Fantasy si jamais celui-ci vous fait de l’½il. Encore un petit mot pour préciser que si cet opus s’appelle Book 1, il y a une raison. Il sera de fait suivi dans quelques temps d’un Book 2, qui poursuivra le survol de l’évolution des RPG 16 bits entamé par l’épisode qui nous concerne aujourd’hui.

On nous promet notamment de se rapprocher de titres tels que Chrono Trigger, ce qui sera loin de nous déplaire, encore une fois. Mais en attendant, ce sont de longues heures de jeu qui vous sont proposées aujourd’hui, une belle occasion de savourer cet hommage vibrant à un genre qui a beaucoup changé depuis. A chacun de décider si c’est un bien ou un mal, mais pour un peu moins de 7¤ (et cross-buy qui plus est) il serait dommage de se priver de cette petite leçon d’histoire à la fois drôle et agréable.
"
choisir entre un rendu visuel et sonore 8 bits ou 16 bits
"
La conclusion de city : excellent
RPG très classique en tant que tel, Dragon Fantasy Book 1 tire tout son charme des multiples clins d'oeil aux gloires du passé qu'il offre, ainsi que d'un humour omniprésent et jamais gavant. Hommage attendri et un peu moqueur réalisé par une équipe d'amoureux du genre, Dragon Fantasy propose à petit prix un retour nostalgique dans le passé, et les heures de jeu qui vous attendent ne vous feront probablement pas regretter votre investissement. Dès lors, on a hâte de goûter à la suite...
Graphismes
Maniabilité
Bande son
Durée de vie
Fun

 

Le verdict précis des lecteurs
Note globale des lecteurs : (0 notes)
Personne n'a donné de note

Noter ce test:
Tu dois être connecté!


Dragon Fantasy - Book 1



Editeur : Muteki
Devel. : Muteki
Genre : RPG
Multi :
Sortie FR : 18 juin 2014
Sortie US : inconnue
Sortie JP : inconnue
Similaire : Non renseigné.

Partage
Publicité



Les Réactions...

Aucun message n'est encore posté. Sois le premier à en poster un !

Ecrire un commentaire
Vous devez être inscrit pour poster des commentaires !
Cliquez pour vous inscrire (super rapide !)




logo GamerObs.com, toute l'actualité des jeux vidéo et des nouvelles technologies.
© 2008 - 2014 | Page générée en 0.054s
Informations légales et générales - Contact Presse - Un Bug ? - Outils Webmasters

Tags : Jeux vidéo, Nintendo, Playstation, Xbox 360, Gamers, Technologie.
Partenaires (Devenir Partenaire): Casino et poker - Pokemon - MMO Pokemon - NintenDomaine - Gagner des jeux - Jeux en ligne - Xbox Live
Puissance Gamers - Xbox Gazette - RPG Soluce - Guide du Jeux Vidéo
News référencées par WebPlanete.net
Bienvenue sur GamerObs !

Pas encore inscrit ? n'hésitez pas à le faire en vous rendant sur cette page !

Rapide, gratuit, et très utile !