Le jeu mobile de la semaine
Le 13-07-2014 à 12:00
 

 

On le sait, le public de GamerObs n'est pas fan de jeux mobiles. Néanmoins, la chose intéresse quand même certains lecteurs, et c'est pourquoi vous pouvez retrouver une semaine sur deux le coup de coeur mobile de tonton City, qui reste convaincu que les jeux sur ces appareils ne sauraient se résumer à Doodle Jump et Candy Crush. N'hésitez pas à proposer votre propre conseil en commentaire pour le bénéfice de tous...

 


 

 

Cette semaine, on enfile nos chaussures rouges et on s'en va rejoindre la mascotte de SEGA avec Sonic Jump Fever.

Prix iOS : Gratuit.

Prix Android : Gratuit.

Pour la première fois depuis la création de cette rubrique, je contredis moi-même l'intro de l'article, puisque c'est bel et bien un Doodle Jump-like qui nous concerne aujourd'hui.

Sonic a su se créer une place de choix sur appareils mobiles, à défaut de connaître une réussite constante sur consoles. Entre les conversions en mode tactile telles que Sonic & All-Stars, et les petits jeux le mettant en scène, il faut reconnaître que le parcours est plutôt sympathique. Sur GamerObs, vous vous en souvenez bien entendu (... -_-"), nous vous avions parlé à sa sortie de Sonic Jump, clone avoué de Doodle Jump à la sauce hérisson. Il faut croire que ce titre fort simple d'accès avait marché convenablement, puisqu'il a droit aujourd'hui à une suite, Sonic Jump Fever. Alors bien entendu, le principe reste le même de base, on ne change pas une formule qui gagne : il vous suffit d'incliner votre appareil pour diriger votre personnage, qui saute de lui-même de plateforme en plateforme, de plus en plus haut. C'est donc l'accéléromètre qui entre en jeu ici, sans possibilité de choisir un autre type de commandes contrairement à certainss jeux mobiles.

 

 

Néanmoins, Fever introduit un bon nombre d'éléments qui feront que le joueur n'aura pas l'impression de jouer à une version mise à jour de Sonic Jump. Pour commencer, l'action à l'écran est bien plus trépidante. Plus d'ennemis, plus de pièges dans le level-design, plus de choses à ramasser... Dès le premier stage ça va à 100 à l'heure, parmi des décors de fond inspirés de l'univers Sonic que vous aurez peu le temps d'admirer, mais qui vous accrocheront l'oeil de par leur qualité visuelle. Et puis, outre le fait d'atteindre le sommet du stage le plus rapidement possible, Fever propose un éventail appréciable d'autres choses à faire. Libérer les petits animaux amis de Sonic, collecter le plus d'anneaux dorés et rouges possibles, battre le score de ses amis via une connexion Facebook, augmenter son level pour obtenir de nouvelles maps, fouiller les buissons pour capturer des Chao qui viendront vous assister in-game de diverses manières, jouer assez régulièrement pour que le lien avec votre Chao soit de plus en plus fort... La liste est longue, même si au final le gameplay ne change quasiment pas.

 

 

Alors bien entendu, qui dit jeu gratuit dit achats intégrés, et ils sont très présents dans Fever. Acheter des rings pour débloquer des personnages, supprimer les vidéo publicitaires, acquérir du temps de jeu (limité) ou des tickets pour une roue de la chance, casquer pour obtenir des bonus in-game... Il y en a pour toutes les envies et pour toutes les bourses, mais heureusement, il est tout à fait possible de profiter de Fever sans sacrifier son salaire mensuel. Alors certes, vous mettrez un temps infini à débloquer tout ce qui est disponible, mais c'est le choix de chacun : dépenser ou pas. C'est donc à nouveau un petit jeu immédiat et très plaisant que nous sert SEGA, qui ne vous gardera pas scotché à votre appareil pendant cinq heures, mais que vous savourerez entre deux stations de métro ou en posant votre pêche. Et ce gratuitement, donc profitez. 

 





© GAMERS MASTER - Tous droits réservés